mis en ligne le 10/12/2018
Versione italiana

index géographique
index chronologique

Pour info:
Avertissements importants


itinéraire 95
COL NORD DE MENOUVE

Entre télécabines abandonnées et vieux tunnels

 

Localisation:
Bourg St-Bernard, Val d'Entremont, Canton du Valais, Suisse
Ligne Orsières–Le Grand-St-Bernard–(Aoste)
Route Martigny - Aoste
Départ:
Bourg St-Bernard
Grand parking à Bourg St-Bernard devant les anciennes télécabines du Super St-Bernard

Arrivée:

Bourg St-Bernard
À la voiture

Dénivelé:

900 m 900 m
Point le plus bas: pont sur la Dranse d'Entremont 1891 m
Point le plus haut: Col Nord de Menouve 2772 m

Itinéraire:

Bourg St-Bernard   Ancien tunnel de Menouve   Col Nord de Menouve   Le Plan de Tcholeire   Lac des Tronchets   Le Plan de Tcholeire   L'Hospitalet   La Pierre   Bourg St-Bernard
Durée:
Bourg St-Bernard 1h Ancien tunnel de Menouve 1h 15min Col Nord de Menouve 45min Le Plan de Tcholeire 25min Lac des Tronchets 15min Le Plan de Tcholeire 25min L'Hospitalet 25min La Pierre 30min Bourg St-Bernard

Total: 5h

Longueur:

17,5 km
Difficulté:
Difficulté T3 entre Bourg St-Bernard et Col Nord de Menouve.
Difficulté T4 entre Col Nord de Menouve et Le Plan de Tcholeire.
Difficulté T3 entre Le Plan de Tcholeire et Bourg St-Pierre.

Pas de sentiers balisés. De plus, le sentier n'existe souvent pas (le long de la montée, mais aussi entre Le Plan de Tcholeire et le Lac des Tronchets, ainsi qu'entre Le Plan de Tcholeire l'Hospitalet), il est toutefois impossible de se perdre.

La première partie de la descente, juste après avoir laissé l'ancienne station amont de la télélcabine, est assez tecnique. Il faut suivre un dévers sur un terrain friable. Ici un chemin avait été construit, les piliers en béton qui le soutiennent sont cependant en train de s'effriter, je ne sais pas pendant combien temps ils vont encore tenir. Arrivés sur la crête, il faut descendre des escaliers qui autrefois ne represantaient aucun danger. Il en va autrement aujourd'hui: il n'y a plus de corde pour se tenir et ils sont partiellement recouverts de gravats. PRUDENCE!

T4 - Randonnée alpine (selon échelle CAS)
Sentier parfois manquant, l‘aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé, pentes herbeuses délicates, pentes mêlées de rochers, névés faciles et passages sur glacier non recouverts de neige. Si balisé, aux normes de la FSTP: blanc-bleu-blanc.

Restauration:
---
Variantes:
---
Commentaire:
---
Date:
Excursion effectuée le 29 septembre 2018
Participants:
image
Claudio Nicolas
Liens internet (sources):
Tunnel de Menouve sur Wikipédia (en italien)
Un reportage sur l'ancienne télécabine sur le site remontees-mecaniques.net
Documents à télécharger:
---
Autres itinéraires dans la région:
---

 

PLANS

ligne continue rouge: route ou sentier: T2
ligne pointillée rouge: pas de sentier bien défini (traces de sentier ou absence de sentier): T2 ou T3
ligne continue bleue: T4

 

DESCRIPTION

Ceux qui ont déjà passé des vacances d'hiver en Valais ont certainement entendu parler de la petite station de ski du Super St-Bernard. Elle était très petite - une seule télécabine et un seul téléski - mais elle avait de longues pistes très techniques où l'enneigement était garanti. C'était le paradis des freeriders. Aujourd'hui, tout cela appartient à l'histoire: il n'est plus possible de skier depuis 2010, à cause de problèmes financiers. Les remontées sont cependant toujours là à rouiller. Aujourd'hui, nous leur rendons visite.

Le départ de l'excursion est fixé à Bourg St-Bernard, à côté de l'entrée du tunnel du Grand Saint-Bernard. Nous parquons la voiture sur le grand espace située devant l'ancienne gare aval de la télécabine.

Le bâtiment qui abritait la gare de départ et son restaurant, abandonné depuis 8 ans, est complètement dévasté. Les casseurs sont entrés et ont détruit tout ce qui pouvait l'être. Je déconseille fortement d'entrer: il y a des débris de verre partout.

En ce qui concerne la télécabine, presque tout a été enlevé, même le câble qui jadis portait les cabines en haut et en bas de la montagne. Il ne reste que quelques pinces débrayables et le squelette d'une cabine. Les autres ont disparu (ont-elles finies dans le jardin de quelques nostalgiques?).

Nous commençons donc par marcher sur la route forestière qui passe sous l'ancien téléski (en direction est). Lorsque nous arrivons sous l'axe du téléski, après environ 350 mètres, nous tournons à droite et continuons sur une route que nous pouvons définir "secondaire".

Nous continuons à suivre cette route qui nous mène dans la vallée appelée Menouve. Après le premier palier, la route disparaît et il faut continuer à remonter la vallée sans un vrai chemin. Il est toutefois facile de s'orienter: il faut continuer toujours tout droit en direction du Col Nord de Menouve (c'est-à-dire vers la station amont de la télécabine).

À une altitude de 2300 mètres, nous voyons sur le flanc de la montagne à notre droite (ouest) les vestiges de murs en pierre. Il s'agit des ruines du chantier d'un tunnel inachevé. Elles remontent au milieu du XIXème siècle, lorsque quelqu'un eut la folle idée de creuser un tunnel sous le Menouve. Le projet a toutefois été abandonné après seulement neuf mois de travaux. Une trentaine de mètres avaient été excavés (70 m du côté italien).

L'excursion continue en remontant la vallée de Menouve, toujours sans chemin. Nous retrouvons une route à une hauteur de 2430 mètres (je crois qu'elle a été réalisée au moment de la construction de la télécabine), qui se transforme ensuite en sentier. La dernière partie de la montée s'effectue sans sentier.

La gare amont de la télécabine est en mauvais état: les intempéries auxquelles elle est exposée ont provoqué des dégâts importants. Il n'y a bien sûr pas eu de vandales, mais 8 ans d'abandon total se font sentir. Il reste néanmoins encore une quinzaine de cabines en bon état. Vu la quantité de matériel encore présent sur le site, une question se pose: pourquoi tout ça n'a pas été ramené en plaine quand la télécabine fonctionnait encore?

Deux parcours avaient été construits autour de la gare amont pour accéder à la crête qui permet de descendre au Plan de Tcholeire. Ceux-ci étaient reliés entre eux par un escalier qui continuait jusqu'au sommet panoramique (point 2800 sur la carte nationale). Une partie de ces chemins et escaliers s'est toutefois effondrée ou va bientôt l'être.

Pour continuer notre randonnée en direction du Plan de Tcholeire, il faut passer - en faisant très attention - le long d'un de ces passages (celui du haut, qui part de la terrasse de l'ancien restaurant; celui du bas s'est effondré). Arrivés sur la crête, nous descendons par un escalier qui auparavant ne posait pas de difficultés. Aujourd'hui, nous devons cependant faire preuve d'une extrême prudence car il n'y a plus de corde pour se tenir et les marches sont partiellement recouvertes par des cailloux et du gravier.

Les difficultés les plus marquées terminent à la fin des escaliers. Ici, nous longeons la crête (qui s'élargit) en suivant les traces du sentier qui mène au Plan de Tcholeire. Les flèches rouges peintes sur les pierres nous indiquent le chemin.

Il y a un sentier pentu pour descendre au Plan de Tcholeire, il est en bon état. Ce sentier disparaît une fois que nous sommes arrivés en bas. Pour se rendre au lac des Tronchets il suffit de marcher en direction sud-est.

Après avoir admiré le lac, nous revenons brièvement sur nos pas et commençons la descente qui mène à l'Hospitalet. Il y a des traces d'un sentier sur le versant droit. Traces que j'ai perdu plusieurs fois. La descente n'est cependant pas trop difficile.

Nous traversons ensuite le petit barrage à l'Hospitalet et continuons à marcher le long de la route en terre battue absolument plate qui part en direction de La Pierre. La route se termine vers un ruisseau, où il y a une prise d'eau. Il faut ici traverser le ruisseau (sous la prise d'eau) puis ensuite remonter de l'autre côté (il y a des traces de sentier). Nous arrivons sur un vrai sentier pédestre, le premier officiel depuis le départ de l'excursion.

Nous le suivons jusqu'à La Pierre, puis continuons en direction de Bourg St-Pierre jusqu'au point 1891 (quasi en face de l'entrée du tunnel du Gran Saint-Bernard) où nous traversons la rivière. Encore cinq minutes et nous sommes retournés au point de départ.

 

--- Le tunnel de Menouve ---

Il y a très peu d'informations sur ce tunnel. Les données que je reporte ici sont tirées de Wikipédia qui cite d'autres pages internet dont le contenu est difficilement vérifiable. Il faudrait faire une recherche dans les archives d'État, en admettant qu'on puisse y trouver quelque chose.

Selon les informations que j'ai pu recueillir, les promoteurs du tunnel furent les valdôtains Georges Carrel, chanoine et homme de science, et Laurent Martinet, député. Ce tunnel était destiné à promouvoir les échanges commerciaux entre la Confédération suisse et le Royaume de Sardaigne.

Les travaux commencèrent en 1856. Les 20 travailleurs employés touchèrent environ 10 francs par mètre cube creusé. La construction fut interrompue après 9 mois, apparemment en raison de coûts trop élevés. Environ 70 mètres avaient été creusés côté valdôtain, environ la moitié côté suisse.

Aujourd'hui, à 160 ans de distance, les ruines des cabanes de chantier construites devant le portail nord sont toujours visibles. Il est également possible d'entrer dans le tunnel, même si l'entrée est partiellement obstruée. Il faut noter le gabarit énorme du tunnel: je m'attendais à voir une petite galerie, j'ai trouvé un tunnel "au format ferroviaire".

Selon mon informateur valdôtain - Rossi Bessi, que je remercie - le tunnel a été conçu pour le passage de chars, mulets et chevaux. Il était également prévu de construire un hospice pour accueillir les voyageurs. À noter qu'un traité international fut signé entre la jeune Confédération suisse et le Royaume de Sardaigne. La galerie a également été imaginée comme élément anticlérical, en opposition ouverte au col et à l'hospice du Grand Saint-Bernard. Cela n'avait d'ailleurs pas manqué de provoquer la colère de l'Église valdôtaine.

Portil nord

Les ruines des cabanes de chantier au portail nord


Le tunnel inachevé

Portail sud

Le portail sud et les ruines des maisons des ouvriers (merci à Rossi Bessi pour les photos)

 

--- Le Super St-Bernard ---

La petite station de ski du Super St-Bernard a été créée en 1963, un an avant l’ouverture du tunnel du Grand Saint-Bernard. Une télécabine et un téléski furent construits. Un tunnel - aujourd'hui partiellement effondré - fut également creusé au sommet du Menouve pour permettre aux skieurs de descendre vers le Plan de Tcholeire (voir cette vidéo de YouTube).

Conçue pour le tourisme hivernal, la télécabine était également utilisée en été. Les structures réalisées au sommet (passerelles, escaliers) ne sont en effet compatibles qu'avec le tourisme estival. À cet égard, je n'ai cependant trouvé pratiquement aucune information (à part les premières secondes de cette très vieille vidéo de YouTube). À signaler qu'un bureau italien de police et de garde-frontière se trouvait dans la gare amont de la télécabine. Le restaurant au sommet a été fermé en 1985.

Bien que situées le long d'un important axe de transit international, les remontées mécaniques connurent rapidement des difficultés économiques. Le problème était que la station de ski était située au milieu de nulle part: il n'y avait pas (et il n'y a toujours pas) d?hôtels ni de villages touristiques capables de fournir une masse critique de clients.

En difficulté financière, la société de remontées mécaniques fut rachetée en 1997 par la petite commune de Bourg St-Pierre pour 4 millions de francs. Face aux difficultés persistantes, les autorités proposèrent d'arrêter l'exploitation en 2003, mais un investisseur local injecta des liquidités dans la société.

Les hivers se succédèrent jusqu'en 2010, quand la concession fédérale arriva à échéance. Les derniers skieurs furent transportés le dimanche 11 avril. Pour prolonger de quelques années la vie de la télécabine il fallait investir au moins un million de francs. La société, aussi pour des raisons de planification, aurait souhaité effectuer le travail par étapes, mais l’Office fédéral des transports (OFT), responsable de l'octroi de l'autorisation d'exploitation, s'y opposa.

Faute de temps et d'argent pour effectuer les travaux nécessaires, les remontées restèrent à l'arrêt pendant l'hiver 2010-2011. On espérait toutefois toujours trouver des investisseurs - un groupe anglais fut évoqué - capables de financer avec 20 millions de francs la construction d'une nouvelle télécabine et d'un complexe immobilier.

Les années passèrent et les investisseurs intéressés ne se pressèrent pas au portillon. L'approbation en 2012 de l'initiative populaire visant à limiter le nombre de résidences secondaires compliqua encore les choses. Entre-temps, les installations sont restées abandonnées et leur récupération est devenue impossible. Rien n'a cependant été démonté, seul le câble a été retiré pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui, il appartient à Bourg St-Pierre de financer le démantèlement des remontées, mais il n'est pas facile pour une commune de seulement 200 habitants de payer les quelque 2 millions de francs nécessaires.

Je termine en évoquant le projet visionnaire Lodge 2800 avec lequel trois jeunes Valaisans voudraient construire une sorte d'hôtel de luxe au sommet. Un nouveau téléphérique serait également construit dont la capacité serait délibérément limitée à 40 personnes par jour. Il n'ont toutefois pas expliqué comment financer le projet et comment en assurer la rentabilité.

Données techniques de la télécabine
Nom de l'istallation: Bourg-St-Bernard–Col de Menouve
Constructeur: Giovanola Frères de Martigny
Année de construction: 1963 (selon certaines sources 1962)
Fin de l'exploitation: 11 avril 2010
Altitute gare aval: 1932 m
Altitude gare amont: 2775 m
Dénivelé: 843 m
Longueur effective: 2559 m
Capacité: 600 personnes/heure
Vitesse: 3,6 m/s
Durée de la montée: 12 minutes
Nombre de pylones: 20
Nombres de cabines: environ 49 (de 4 places)
Sens de la montée: gauche


Notre excursion consiste en gros à remonter la piste située sous la télécabine pour ensuite descendre par celle située sur la droite (même si nous n'avons pas utilisé le tunnel)

 

PHOTOS


la vieille gare aval de la télécabine à Bourg St-Bernard


le vieux restaurant complètement dévasté, photo prise à travers une fenêtre


un vieux pylône


en remontant la vallée du Menouve


en regardant vers le portail nord du tunnel inachevé du Menouve


le portail nord du tunnel inachevé du Menouve


en remontant la vallée du Menouve


la gare amont de la vieille télécabine


vue sur la vallée d'Entremont


la gare amont de la vieille télécabine


la gare amont de la vieille télécabine


à l'interieur d'une cabine


le vieux restaurant à l'interieur de la gare


vue vers la Vallée d'Aoste


la terrasse de l'ancien restaurant avec, à gauche, le "chemin" qui mène à l'escalier situé sur la crête


la gare amont de l'ancienne télécabine avec, à droite, le "chemin" qui mène à l'escalier situé sur la crête


l'escalier dangereux sur la crête


le sentier sur la crête


vue sur le Plan de Tcholeire, le Lac des Tronchets et le col du Grand Saint-Bernard


le Lac des Tronchets


excursion presque terminée
vue sur l'entrée du tunnel du Grand St-Bernard
on peut aussi entrevoir la gare aval de l'ancienne télécabine


© Claudio Filipponi - pour infos:
il est interdit d'utiliser textes et photos sans mon consentement explicite
l'auteur du site décline toute responsabilité - lisez les avertissements